top of page
Rechercher

Le Retro-Running


Avez-vous déjà essayé de courir à reculons ?


Je suppose que non. Cela semble un peu inquiétant. Vous ne voulez certainement pas trébucher, heurter quelqu'un ou vous faire écraser.


Eh bien, rassurons-nous tout en vous expliquant les bienfaits du "retro-running" tant pour notre corps que pour notre esprit.


Je me suis mis à la course à reculons grâce à une course avec un ami à Munich. Après quelques kilomètres, j'ai commencé à avoir un petit problème au genou qui est ensuite devenu assez douloureux, alors nous avons fini par marcher plus qu'autre chose. Alors que nous entrions dans l'un des nombreux grands parcs de Munich, mon ami m'a mentionné qu'il avait entendu dire que parfois la douleur que l'on ressent en courant en avant peut être soulagée en courant en arrière.


C'était une belle journée et il n'y avait pas beaucoup de monde, donc j'ai dit "pourquoi pas", j'ai enlevé mes baskets et j'ai essayé sur un grand terrain gazonné où il n'y avait aucune chance de trébucher ou de heurter qui que ce soit. Effectivement, il n’y a eu aucune gêne et après environ 300 m, j’ai repris la course vers l’avant et la douleur n’est pas revenue pour le reste de la course.


Depuis lors, de courts relais en arrière font partie de mon footing hebdomadaire et contribuent à renforcer la confiance, la force et même la pleine conscience.


Courir en arrière consomme environ 30% d'énergie en plus qu'en marche avant, ce dont je peux témoigner, cela peut être assez épuisant, surtout si vous avez la confiance nécessaire pour aller plus vite. Il est prouvé qu’il y a moins d’impact sur vos genoux, ce qui était évident dès ma première tentative. Cela sollicite également différents muscles des jambes, ce qui en fait un entraînement complet dans le même laps de temps.


"Au lieu que les muscles du bas du dos soient sollicités, ce sont les muscles du bas de l'abdomen qui sont sollicités le plus. La course à reculons améliore également votre posture et vous encourage à vous lever et à courir avec les épaules en arrière." – Garret Doherty.

Il n’y a peut-être pas autant de preuves des bienfaits pour l’esprit, mais pour moi, cela apporte vraiment une perspective différente à l’environnement, car les choses s’éloignent plutôt que de se rapprocher de vous. Cela aide à affiner vos capacités de réflexion et à améliorer le contrôle cognitif grâce à une meilleure conscience du corps.


Il y a un sentiment de « lâcher prise » qui est assez profond.


Ainsi, même si vous pensez que c’est une bonne idée de l’essayer, vous vous inquiétez peut-être de son apparence ou de la manière d’éviter de heurter des gens ou de trébucher. Eh bien, après quelques années de pratique, cela ne m'est pas arrivé une seule fois (derniers mots célèbres), et maintenant je cours aussi sur des pistes boisées et pas seulement sur des surfaces fermes. D'une manière ou d'une autre, la conscience de l'environnement est accrue, donc si je glissais ou attrapais une racine d'arbre, je ne tombais pas.


Dans tous les cas, ne l’essayez pas sur des pistes courbes à travers bois pour commencer, essayez-le en « marchant » à reculons sur un chemin rectiligne et sans obstacle, idéalement d’au moins 200 m. Restez simplement au milieu du chemin, donc aucun risque de trébucher ou de heurter des obstacles de chaque côté. Regardez par-dessus votre épaule toutes les 30 secondes environ ou plus fréquemment si vous le souhaitez, pour voir à quelle distance vous vous trouvez et pour vérifier que personne ne vient dans l'autre sens. Ensuite, prenez un peu de vitesse. Vous trouverez probablement cela un peu fatiguant, il vous suffira donc de le continuer pendant quelques minutes pour en tirer des bénéfices.


Petit à petit, ayez confiance que vous ne vous blesserez pas et appréciez la nouveauté de faire quelque chose que très peu d’autres font.


Si après quelques tentatives, avec une confiance retrouvée et un rythme confortable, découvrez l'aspect pleine conscience. Sentez le vent circuler d’arrière en avant et visualisez-le s’éloigner, nettoyant et clarifiant l’esprit au fur et à mesure.


Alors dans ce monde étrange dans lequel nous vivons tous, pourquoi ne pas faire quelque chose d'un peu fou… ? Quel est le pire qui puisse arriver ?


Si vous souhaitez partager votre expérience sur la course à reculons ou en savoir plus sur mon parcours, contactez-nous !



2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page