top of page
Rechercher

Une Question d'Engagement



La plupart des gens savent que nous devons être en forme et en bonne santé pour vivre une vie longue et épanouie. Mais après s’être engagés à être plus actifs, certains ont du mal à l’intégrer à leur routine à long terme. Alors après avoir pris la décision de « tenter le fitness », voici quelques conseils pour « continuer comme ça ».


Le plaisir est sans doute le meilleur indicateur de l’engagement sportif (Scanlan et al., 1993). C’est donc étonnant que même si nous apprécions cela et nous sentons bien après, il puisse encore être difficile d’être motivé la prochaine fois.


"Le plaisir est sans doute le meilleur indicateur de l'engagement sportif." – Scanlan et al., 1993

Cela peut être dû au travail, aux priorités familiales ou, le plus souvent, au fait de ne pas se sentir dans le bon état d’esprit. Nous l'avons reporté et avons ensuite regretté de ne pas avoir respecté ce que nous nous étions dit de faire. Nous nous engageons donc à nouveau, pour ensuite faire le même cycle encore et encore.


"Pour respecter ses engagements, il faut parfois recourir au "devoir" et pas seulement au "vouloir"." – Boyst 2009

Le pré-engagement introduit un sentiment d'obligation de faire quelque chose au-delà de notre désir de le faire, et le résultat est que nous pouvons élaborer des plans plus cohérents avec nos objectifs à long terme. De plus, comme c’est notre propre choix, cela n’a pas de connotations négatives comme se faire dire quoi faire.


Plus le niveau de pré-engagement est élevé, plus nous nous sentirons obligés. Examinons les facteurs qui influencent le niveau de pré-engagement.


1. Seul ou à plusieurs


Si l’activité est réalisée seul et sans aucun autre contact avec d’autres, l’engagement préalable est très faible.


Par exemple, si après s'être dit le soir qu'on va se lever tôt et aller courir seul, alors il n'y a pas de sentiment de « devoir faire ». Ainsi, l’envie de sortir de sous les draps quand il fait froid dehors n’est peut-être pas facile.


Un niveau élevé d'engagement préalable se produit lorsqu'il est difficile de se retirer de quelque chose, par exemple si une partie de squash est réservée avec un ami proche. La plupart des gens auraient du mal à s’en sortir à la dernière minute (ou il faudrait une très bonne excuse).


Une option de pré-engagement est donc de participer à des activités de groupe et de confirmer avec le groupe quelques jours à l'avance. Les exemples sont les sports d’équipe ou les clubs sportifs comme la course ou la marche.


Les cours de fitness « sans rendez-vous » ne donnent pas beaucoup d'engagement préalable, bien que la confirmation préalable avec les autres participants ou la planification d'y aller avec un ami le rendent plus convaincant. Confirmer sur une application telle que « Sporteasy » est également un excellent moyen de faire savoir au coach que vous êtes engagé.


Si vous envisagez une activité en solo, mettre un kit de sport « sur le chemin » est une petite astuce.


Faire cela rappelle fortement de faire ce qui a été engagé et peut donner un petit coup de pouce dans la bonne direction.


2. Objectifs


L'établissement d'objectifs et d'objectifs est une forme d'engagement préalable et peut être un bon facteur de motivation. Cependant, il est important de les utiliser de la bonne manière en étant réaliste et en s’assurant que les objectifs sont réalisables.


C’est une bonne idée de ne pas confondre objectifs et cibles. Les objectifs doivent être basés sur l'activité, tandis que les cibles sont les résultats grâce à l'activité.


Un objectif est quelque chose comme « Je vais courir une fois par semaine », tandis qu'un objectif est « Je vais courir 10 km en 50 minutes ». Nous contrôlons beaucoup plus directement la réalisation des objectifs que celle des cibles. L’autre avantage des objectifs à court terme est qu’il ne faut pas longtemps avant d’éprouver un sentiment de satisfaction lorsqu’on les atteint. Ce sentiment d’accomplissement est vraiment utile pour rester engagé.


L’inconvénient potentiel des objectifs est qu’il existe divers facteurs qui peuvent déterminer si vous les atteignez ou non. Si les progrès ne sont pas sur la bonne voie, cela peut engendrer de la frustration, même si nous faisons les bonnes choses. Faites les bonnes choses et laissez les résultats prendre soin d’eux-mêmes.


3. Partager vos projets


Ce n’est pas pour tout le monde, car cela peut être considéré comme égocentrique. Cependant, partager vos ambitions avec les autres, directement ou sur les réseaux sociaux, est un facteur de motivation assez puissant. L'idée que nous puissions rencontrer quelqu'un et qu'il nous demande "comment allez-vous avec votre plan de remise en forme" alors que nous avons abandonné, pourrait être un peu inquiétante.


Le partage d’objectifs renforcera encore davantage la motivation. Les réseaux sociaux peuvent y contribuer. N'ayez pas peur de faire savoir aux gens quelles sont vos aspirations et acceptez ces encouragements et cette reconnaissance lorsqu'elles sont réalisées.


4. Des habitudes enracinées


C’est le Saint Graal d’un mode de vie sain. Cela signifie qu’il existe un désir naturel de continuer même si l’humeur n’est pas au rendez-vous. Cela surviendra généralement après plusieurs mois d’exercice et d’entraînement réguliers.


D’une manière ou d’une autre, l’esprit et le corps ne se sentiront pas comme d’habitude sans une activité physique régulière.


Cependant, si ce n’est pas encore le cas, certaines des stratégies mentionnées dans cet article seront peut-être utiles.

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page